Vingt mille pastels sous les mers


Après sa première exposition au Plan B en 2016, celles toutes récentes à Nieul-l’Espoir et à la mairie de Mignaloux, Aurélien Podczaszy présente ses toiles au Centre Culturel – La Marchoise.

Recherche & observation

D’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours dessiné.

Pour faire ses tableaux, Aurélien Podczaszy ne peint pas. Il sculpte son dessin, et cela avec de la craie pastel. La couleur est pour lui de la matière qu’il étale, qu’il façonne, qu’il emmène là où il veut.

La craie, ça permet de colorier vite, t’as pas besoin de pinceau, et puis j’aime le contact de la craie.

Les gestes qu’il réalise le font penser à l’art pariétal des premiers hommes.
Après des années d’expérimentations, cette matière si prometteuse qu’est la craie est devenue le support d’une technique finalement assez complexe, où, avec l’aide d’un fixateur, l’on superpose des couches successives de couleurs à la recherche d’effets oniriques. Sur ses toiles, on voit évoluer toute sorte d’animaux marins, ils sont gracieux, on dirait qu’ils volent. On pourrait les regarder des heures, guetter le moment où ils sortent de leurs cadres.

Entre ciel et mer

En balade dans une forêt, je peux très bien imaginer des requins nager parmi les arbres. La rêverie, ça aide à la création.

Son émerveillement pour les baleines, les plus gros mammifères sur terre, vivant, comme nous, en société et partageant un langage, interpelle la place de l’homme sur Terre et le rapport qu’il entretient avec son milieu naturel. L’imaginaire de l’artiste invite ces êtres des abîmes marins à partager notre milieu de vie, celui des humains, dans un mouvement de réconciliation, mais sûrement aussi pour le simple plaisir esthétique de les voir s’ébattre.

Atelier

Outre l’espace de l’exposition Vingt mille pastels sous les mers, Aurélien Podczaszy proposera au public un atelier d’initiation à la craie lors du festival d’été (15 août). Tout comme à son atelier habituel aux Usines Nouvelles à Ligugé, un lieu de travail et d’échanges, l’atelier lors de la Fête de la Pendule sera l’occasion de rencontrer le pastelliste et s’initier à la couleur-poussière sous son regard sensible et expert.

Étiquettes : | | |