Alexis Favraud

1843, Couture d’Argenson (79) –
Il fréquenta l’école du village tenue par un instituteur qui était aussi débiteur de tabac, épicier et marchand drapier. Après trois années d’École Normale à Parthenay, il enseigna les mathématiques au collège de Melle. Il termina sa carrière comme inspecteur primaire à Angoulême. Il est l’auteur de plus de cinquante études consacrée à la langue poitevine-saintongeaise, à l’histoire locale et à la préhistoire. Il fera éditer à son propre compte, plusieurs auteurs de la région.Il fut membre de la SAO, de la Société Linéenne de Charente-Inférieure, de l’Académie des Muses santones. En 1888, il adresse un manuscrit à la SAO, d’un travail qui lui aura pris une trentaine d’années : une grammaire poitevine, 980 pages toutes écrites à la plumes dans lesquelles tous les exemples grammaticaux sont puisés dans la littérature de langue poitevine–saintongeaise. Malheureusement cet ouvrage ne sera jamais édité. Ce n’est certainement pas l’obstacle du nombre important de pages ni quelques points de détails qui lui furent reproché par un linguiste (?) mais bien plutôt, dans son introduction, les propos virulents qu’il tient contre l’institution scolaire, et son comportement face aux langues régionales.

À lire :

BOUCHER Gustave, 1899. Félibres poitevins. Auguste Gaud, Adolphe Métivier, Henry Martin. Le Pays Poitevin, n°12 de déc., 91–93.[MP AP 93; AD86 4° E 10]

BOUCHER Gustave, 1900. (id) n° 13 de janv., 99–104. [MP AP 93; AD86 4° E 10]

Un gas de Parthenay, 1900. Le Poitou à Paris. Le Pays Poitevin, n° 15, mars, XCI. [MP AP 93; AD86 4° E 10]

Pierre Du GUETIN. Félibres poitevins. L’Avenir de la Vienne, n° 75 du 4/04. [AD86 3 Jx]

CHEGARAY Laurence, 1995. De la culture maraichère à la culture poitevine. Félibrige poitevin. Centre–Presse des 14–15/10.

Écrits :

La Vieille Jeannette. Le Mellois, n° 936 du 5/05/1872.
Les Contes de la Vieille Jeannette. Le Mellois, n° 938 du 19/05/1872 ;
id. Le Mellois, n° 960 du 20/10/1872.
Les Noces à Jhannette. I – Le Mardi-Gras. Le Canard Potevin, n°18 du 17 fevraie 1877, 15-16. [AD79 8° P 124]
(id). II. La Saint-Jean. (id) [AD79 8° P 124]
(id). III. La demande en mariage. (id) n°19 du 24 de fevraie 1877, 15-16. [AD79 8° P 124]
(id). IV. La demande à mon père. (id) n°20 du 3 de mars 1877, 15-16. [AD79 8° P 124]
(id). V. Le préparatif de la noce. (id) n°22 du 17 de mars 1877, 14-16. [AD79 8° P 124]
(id). VI. Le Bouquet. (id). [AD79 8° P 124]
(id). VII. La Noce. (id) n°23, 24 de mars 1877, 14-16. [AD79 8° P 124]
(id). VIII. Le Lendemain de la noce. (id) n°24 du 31 de mars 1877, 14-16. [AD79 8° P 124]
(id). IX. Le Traine-Balai. (id) n°25 du 7 avreuil 1877, 12-15. [AD79 8° P 124]
(id). X. Le Bouquet. (id). [AD79 8° P 124]
(id). XI. L’arrivée cheu la mariée. (id) n°27 du 21 avreuil 1877, 13-15. [AD79 8° P 124]
(id). XII. Empré la nosse. (id). [AD79 8° P 124]

Dans le n° 29 du Canard Potevin, L. Gatepoua écrivait :
« I avun lisu den voutre liméro 27 que lés noces de Jhanéte sant finies. L’avant noçai é renoçai…Ol ét demajhe tot de maeme qu’o n’ét pa cuntugnai pu luntenp, é queme o dit den la chançun en mossieù :
Le temp daus amours
Devrét duràe toujours,
mé que veùléz-vous. O fàut bén que chaque chouse ae sa fin. »
Ine raiponce au Rondia de Mossieu Lizet. (signé A.F.).
Le Canard Potevin, n° 25 du 7 avreuil 1877, 15-16. [AD79 8° P 124]
Cet auteur qui publiera sous le pseudonyme de Liset avait composé un rondeau en l’honneur des poésies d’Alexis Favraud.

La Merlusine. Les Légendes de la Contrée. La Gazette des Bains de Mer de Royan sur l’Océan, n° 135 du 6/11/1881.
La Batrachomiomachie, ou combat des rats et des grenouilles. Traduit d’Homère. La Font-Brisson, janv. 1882. In-8° de 14 p.
Œuvres en patois poitevin. (Impr. Drouard-Frémond). Châteaubriand, 1884. In-12°. [AD79 8° 826; TGBF Rés. P.Z 147]
Complliment qu’at été adr’sé à Mossieu Alphonse Farrault (Francet) de Niort p’r ses noces. Angoulème, 1889, (Impr. Chasseignac). In-8 de 4 p. [TGBF 8° Ye. Pièce 2331]
Le Noël de Theuet, en patois du canton de La Rochefoucauld, 1889

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.